Smart Tech

Que trouverez-vous dans ce secteur ?

 

Ce vaste secteur, situé à cheval sur les halls 3 et 4 du Parc des Expositions, est centré sur la smart industry et regroupe des professionnels de 6 grandes spécialités :

 

  • Design Tech, soit le domaine de la conception (CAO, PLM, design…)
     

  • Automation Tech, à savoir tout ce qui concerne l'automatisation de la production (Lean Manufacturing, ERP, MES, RFID…)
     

  • Production Tech ou le 4.0 appliqué à la production industrielle (robotique, machines intelligentes…)
     

  • Digital Tech, concernant l'utilisation du digital dans l'automatisation de l'usine (matériel d'informatique, de réalité virtuelle ou augmentée, cybersécurité…)
     

  • Deep Tech, domaine de l'analyse en profondeur (IA, blockchain, BigData, IoT…)
     

  • Transformation Tech, se rapportant aux humains qui se consacrent au 4.0 (ingénieristes, intégrateurs, services…)

Un secteur des plus animés

 

Ce secteur accueillera également les deux salles de conférences. Une occasion unique de vous mettre à jour des tous derniers développements de l’industrie du futur à travers des :

 

  • masterclass données par de grands capitaines d’industrie,

  • tables rondes sur les principaux sujets d’actualité, stratégiques ou technologiques, réunissant des industriels vous faisant part de leurs retours d’expérience,

  • keynotes dispensées par des experts.

L'INDUSTRIE DU FUTUR en chiffres

Source : baromètre France EY 2018
 
  • 80% des entreprises industrielles interrogées se disent engagées dans la transformation de leur modèle d’entreprise.
     

  • Leurs dirigeants prévoient de multiplier par 2 leurs gains annuels de productivité.
     

  • 4 industriels sur 10 ont déjà modifié leur organisation, soit deux fois plus qu’en 2016.
     

  • 1 entreprise industrielle sur 3 envisage de développer de nouveaux services pour améliorer l’expérience client.

Un secteur en pleine (r)évolution :

Le grand défi du déploiement de l’industrie du futur au-delà des grands groupes.

 

Le principal défi pour la France dans les prochaines années réside dans sa diffusion dans les PME et ETI en particulier. Comme le souligne un article paru dans la revue Smart Industries en mars 2018, « l’Industrie du futur est déjà une réalité dans bon nombre de grands groupes industriels, dont la perception du digital a considérablement évolué (…). Selon une récente enquête réalisée par OpinionWay pour le cabinet EY, 78% des dirigeants industriels français confirment [qu’elle] fait partie de leurs préoccupations actuelles. [Mais] le digital n’est pas toujours considéré comme une opportunité par les PME et ETI. D’après une étude de Bpifrance, 87% des dirigeants de PME et ETI français estiment que la transformation numérique n’est pas une priorité stratégique ».

 

Il est de l’intérêt non seulement de ces entreprises de prendre ce virage, mais également de leurs clients. « La révolution numérique bouleverse la société et engendre de nouveaux comportements et de nouveaux besoins (…). Nous poussons nos fournisseurs à réinterroger leur développement et leur mode de fonctionnement au travers de ce nouveau prisme », nous déclarait ainsi Julien Aragon, Chef de projet « Smart Factory » pour EDF. Comme le soulignait également Benjamin Godreuil, Responsable du programme Usine du Futur à la SNCF, « nous attendons de nos fournisseurs qu’ils soient de vrais partenaires dans le développement de nos usines du futur. Les défis qui sont les nôtres nécessitent de dépasser nos postures historiques. Nous avons la conviction que le partage entre industriels dans une filière et au-delà est gage de performance collective ».

 

La France ne manque pas d’atouts – haut niveau de compétences au niveau du numérique, présence de leaders du secteur, aide et accompagnement des pouvoirs publics…- et par conséquent d’opportunités. Ne reste plus qu’à les saisir : il en va de l’intérêt de tous.