GLOBAL
INDUSTRIE
Actualités

Partager sur

Le 14 septembre 1715 disparaissait Dom Pérignon

Que s'est-il passé cette semaine dans l'Histoire de l'industrie ? C'est pour répondre à cette question que Global Industrie vous invite à retrouver, de façon hebdomadaire, un fait historique qui s'est produit ces jours-ci… en d'autres temps.

Effectuons aujourd'hui un retour de plus de trois siècles en arrière, plus précisément au 14 septembre 1715, jour où s'éteint un homme sans qui les salons auraient assurément un peu moins de saveur et l'industrie agroalimentaire française moins de pétillant : un certain Dom Pérignon !

 

 

 

 UN ECCLÉSIASTIQUE QUI FAIT SAUTER
LE BOUCHON DE LA TRADITION 

 

 

Moine bénédictin issu d'une famille aisée, Pierre Pérignon n'a pas 30 ans lorsqu'il rejoint l'abbaye Saint-Pierre d'Hautvillers, près d'Epernay. On lui confie à cette occasion le poste hautement stratégique de procureur. Cette charge, qu'il exercera jusqu'à sa mort, est en effet d'une importance cruciale à une époque où les monastères possèdent de vastes domaines indispensables à leur survie par leur production. En l'occurrence, dans cette région viticole qu'est la Champagne, il récupère la haute main sur les vignes et les pressoirs de l'abbaye...

 

La situation qu'il découvre à cette occasion n'est guère réjouissante : celliers, caves et pressoirs sont en ruine, et les moines toujours moins nombreux qui composent la communauté trinquent en raison de cette situation. Il entreprend donc quelques travaux salutaires, misant sur les vignes pour restaurer le faste terni du lieu. C'est alors qu'il a son véritable coup de génie : refusant de se limiter à un seul type de grains, il décide d'assortir les raisins issus de différentes vignes, qu'il choisit avec soin… Il devient ainsi le premier œnologue de l'Histoire : avec lui, l'assemblage de crus et de cépages tend à devenir une science.

 

 

 

 UN CHAMPAGNE DE LÉGENDE(S) 

 

 

Là s'arrête l'Histoire. Le reste n'est que légende…

 

Contrairement aux idées reçues, ce n'est en effet pas à lui que l'on doit la découverte de la fameuse méthode champenoise qui consiste à faire mousser le vin en bouteille. Si c'est effectivement en partie grâce à lui que les vins de Champagne acquièrent une qualité et une réputation durables, ceux que produit Dom Pérignon, aussi excellents soient-ils, sont dépourvus de bulles. Bien au contraire, il lutte contre la fermentation qui, pour lui, nuit à la qualité de sa production… 

 

Il faut en fait attendre 1861, soit près de 150 ans après sa mort, pour que la légende qui en fait l'inventeur du champagne ne naisse. Cette année-là sont en effet publiées les lettres, écrites 40 ans auparavant, d'un certain Dom Grossard, qui affirme entre autres que "c’est le fameux Dom Pérignon qui a trouvé le secret de faire le vin blanc mousseux". Or Dom Grossard n'était autre que… le dernier procureur de l’abbaye d’Hautvillers ! Eriger son auguste prédécesseur au prestigieux statut d’inventeur du champagne revenait donc à faire de son abbaye le berceau du précieux nectar…

 

Il n'en demeure pas moins que le stratagème marcha si bien qu'en 1936, la célèbre maison Moët & Chandon, propriétaire de l’abbaye depuis le milieu du XIXème siècle, lança sa cuvée spéciale "Dom Pérignon", dont le succès international allait asseoir définitivement le mythe, savamment entretenu depuis par la marque passée dans le giron du groupe LVMH. Grâce à ce champagne millésimé uniquement produit lors d'années exceptionnelles, la marque a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 1,625 milliards d'euros avec 2 314 salariés

 

C'est ainsi que le modeste moine, qui n'avait jamais cherché à se faire mousser de son vivant, est devenu le symbole du luxe et du glamour à la française…

 

 
"Le champagne aide à l’émerveillement" – George Sand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ÇA S'EST AUSSI PASSÉ CETTE SEMAINE : 

 

-    15 septembre (1830) : ouverture de la première ligne ferroviaire régulière reliant Liverpool à Manchester
-    15 septembre (1916) : des chars d'assaut sont employés pour la première fois sur le front français
-    15 septembre (1940) : première utilisation du radar
-    17 septembre (1871) : ouverture du tunnel du Mont Cenis
-    18 septembre (1945) : trois B-29 américains volent sans escale du Japon à Chicago
-    18 septembre (2002) : sortie de la première Freebox
-    20 septembre (1951) : des animaux, un singe et une souris, reviennent vivants pour la première fois d'un voyage dans l'espace
 

Le 14/09/2020